Cemac : Le cadre macroéconomique se consolide progressivement

jeudi 11 juillet 2019 Economie


Le cadre macroéconomique se consolide progressivement au sein de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cemac). C’est ce qui ressort de la récente rencontre entre le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale et le gouverneur de laBanque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), Abbas Mahamat Tolli.

Fragilisée par une crise qui perdure depuis 2014, laquelle a affecté le rendement des grandes économies de la sous-région à l’exemple du Cameroun et du Gabon, la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cemac) reprend progressivement son souffle. La croissance économique, de 1,6% en 2018 devrait progresser pour se situer à 3% en 2019. « Nous sommes passés de 1,6% de croissance réelle en 2018 à 3% en 2019  », a confirmé le gouverneur de la BEAC, Abbas Mahamat au cours d’une rencontre avec le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale.

Les réformes engagées par la plupart des Etats membres dans l’amélioration de la gestion des finances publiques, conformément aux recommandations de 2014 de Yaoundé du Fonds monétaire international (FMI) pourraient dans une moindre mesure expliquer ce retour progressif à la normale. « Nous avons également constaté une amélioration dans la gestion des finances publiques », a-t-il ajouté.

Malgré ces assurances, les dirigeants des six pays représentatifs de cette sous-région doivent accentuer les réformes. A la crise économique ambiante en effet, subsiste désormais une crise des devises qui sévit depuis quelques mois et invite à trouver des solutions palliatives.


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs