CEMAC : La BDEAC, épaulée par la BEAC

vendredi 22 janvier 2016 Economie

La Banque de développement des Etats de l\’Afrique Centrale (BDEAC) sera épaulée par la Banque des Etats de l\’Afrique Centrale (BEAC) dans le cadre du financement des projets de développement au Gabon, Cameroun, Congo, Guinée équatoriale, RCA et au Tchad.

Au total, 400 milliards de francs CFA seront mis à disposition de la BDEAC par la BEAC. Selon Abbas Mahamat Toli, Président de l'institution financière : « C'est bien là, la première fois que l'institut d'émission communautaire s'engage aussi sérieusement pour le refinancement des projets de développement dans les Etats membres. Ces fonds devraient permettre d'une part à la BDEAC de combler le gap évident entre ses ressources propres et les engagements pris auprès des Etats et d'autre part, de disposer des ressources supplémentaires pour le fonctionnement de son activité de financement des projets ».

Les 400 milliards de francs CFA vont être décaissés en plusieurs échéances. 240 milliards de francs CFA (décaissable sur trois ans) pour l'ouverture d'un compte courant associé, 13 milliards de francs CFA, pour la "libération anticipée du capital appelé" et 50 à 150 milliards de francs CFA de relèvement du plafond de refinancement des crédits octroyés par la BDEAC à sa clientèle.

Cette somme aidera l'institution financière à tenir les engagements pris dans le cadre des projets de développement approuvés (105 milliards de francs CFA) lors du dernier conseil d'administration organisé en décembre 2015 au Cameroun pour le financement des projets de développement au Gabon, Cameroun, Congo, Guinée équatoriale, RCA et Tchad.


3M

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs