CEEAC : L’énergie au centre des échanges et de partages d’expériences

samedi 26 mars 2016 Economie


Organisée par la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), la réunion de lancement du processus de préparation de la table ronde des bailleurs de fonds pour le secteur de l’énergie en Afrique centrale s’est tenue jeudi 24 mars 2016 à l’hôtel Nomad à Libreville.

L’Afrique centrale avec un potentiel hydroélectrique représentant pas moins de 58%, est la région qui dispose du plus grand potentiel énergétique naturel d’Afrique. En dépit des initiatives isolées mises en œuvre par les Etats pour améliorer l’accès à l’électricité, seulement 23% de la population de la sous-région est desservie en électricité en 2010. Les contraintes structurelles, économiques et conjoncturelles impactent négativement le développement de ce secteur d’où l’offre insuffisante pour la couverture des besoins de plus en plus grandissants d’une population en forte croissance démographique.

Pour parvenir à la vision qu’elle s’est fixée à l’horizon 2025 et pour atteindre le développement intégré de la région, l’énergie figure parmi les axes prioritaires sur lesquels la CEEAC concentre ses efforts. La création en 2003 du Pool énergétique d’Afrique Centrale (PEAC), l’adoption du code des marchés en 2009 et celui du Livre blanc du secteur de l’énergie de la CEEAC/CEMAC en mai 2015 est la confirmation de la volonté des Etats de développer des programmes de valorisation de cette ressource importante qui passe par l’Etude sur l’Interconnexion des Réseaux Electriques des Etats membres, la réhabilitation des centrales hydroélectriques d’Inga 1 et 2, du programme intégrateur Prioritaire (PIP) et du programme pilote d’électricité transfrontalière (PPET) au portefeuille du PEAC) « l’Afrique centrale a besoin de pas moins de 1000 milliards de F CFA pour le développement du son secteur énergétique » a déclaré Clotilde Nizigama, Secrétaire Général Adjoint de la CEEAC, chargée des programmes, budget, administration et Ressources humaines.

La réunion du jeudi 24 mars marque donc, le démarrage des activités de préparation de la table ronde des bailleurs de fonds du secteur de l’énergie que la CEEAC envisage d’organiser à la fin du deuxième trimestre de cette année 2016. Le plaidoyer auprès des partenaires techniques et financiers internationaux pour la mobilisation des financements pour la mise en œuvre de ces projets prioritaires et l’obtention des engagements y afférents est l’objectif visé par cette future rencontre d’où la présence des diplomates et des partenaires techniques et financiers à cette rencontre.

Le but étant d’apprécier les problématiques que pose le secteur de l’énergie de l’Afrique centrale et d’apporter des contributions au processus de préparation de la table ronde pour améliorer la feuille de route pour l’organisation de la table ronde préparatoire par le secrétariat général qui précise les stratégies de la préparation et décrit les activités à réaliser avant, pendant et après l’évènement ainsi que la recherche de sources de financements pour sa mise en œuvre et la désignation du chef de file des partenaires internationaux.
« Je suis convaincue de votre apport pour la réussite de cette importante rencontre » a conclu Clotilde Nizigama, Secrétaire Général Adjoint de la CEEAC.


Tony Muru

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs