Casimir Oyé Mba : Biographie officielle

dimanche 9 août 2009 Speciales


Casimir Oyé Mba, né le 20 avril 1942 à Nzamaligué, est un homme politique gabonais. Initialement gouverneur de la BEAC (Banque des États de l’Afrique centrale), il sera nommé, le 13 mai 1990, Premier ministre de la République du Gabon, place qu’il conservera jusqu’au 2 novembre 1994.

M. Oyé Mba effectue ses études primaires, de 1948 à 1954, à l’école Montfort de Libreville. Il effectue, ensuite, ses études secondaires, de 1954 à 1961, au collège Bessieux de Libreville où il obtient son baccalauréat en 1961.

Le Gabon ne disposant pas encore d’une université, il est orienté vers la France pour effectuer ses études supérieures, plus précisément à la faculté de droit des sciences économiques de Rennes où il obtient en 1965 une licence en droit. Il poursuit, de 1965 à 1967, ses études universitaires à la faculté de Droit et des sciences économiques de Paris où il décroche son diplôme supérieur de Droit public en 1966. Le 17 février 1969, il soutient sa thèse de doctorat à la faculté de Droit et des sciences économiques de Paris-Panthéon.

Mr Oye Mba peut alors renforcer ses connaissances en entreprenant, en 1967 à Paris, des études professionnelles au Centre d’études financières, économiques et bancaires (CEFEB) de la Caisse centrale de coopération économiques (aujourd’hui Agence française de développement).

Carrière professionnelle et politique

De retour au Gabon, Casimir Oyé Mba entame une carrière professionnelle comme stagiaire à la Banque centrale des États de l’Afrique équatoriale et du Cameroun (BCEAEC), aujourd’hui BEAC.

Il en profite pour effectuer des stages professionnels au siège de la Banque à Paris, puis au Cameroun et au Gabon.

En janvier 1970, il devient directeur adjoint de l’agence de la BCEAEC à Libreville. Et c’est le début d’une carrière professionnelle fulgurante : directeur de l’agence BCEAEC de Libreville en avril 1970, directeur national de la BCEAEC pour le Gabon en avril 1973, directeur général adjoint de la BEAC à Yaoundé en janvier 1977 et gouverneur de la BEAC en avril 1978.

Remarqué par le président de la République, Omar Bongo Ondimba, il est nommé Premier ministre du gouvernement de transition à l’issue de la conférence nationale.

Membre du comité central du Parti démocratique gabonais (PDG) de 1973 à 1917, il est élu député du 1er siège du département du Komo-Mondah (Estuaire) le 21 octobre 1990.

Reconduit comme Premier ministre chef du gouvernement le 26 novembre 1990, Casimir Oyé Mba est nommé, en 1993, directeur de campagne du président Bongo Ondimba pour l’élection présidentielle de décembre 1993.

A la suite des Accords de Paris conclus entre la classe politique gabonaise en octobre 1994, il devient, le 30 octobre 1994, ministre d’État en charge des Affaires étrangères et de la Coopération.

En décembre 1996 il est réélu député du Komo-Mondah (1er siège Ntoum) et, le 25 janvier 1999, il est nommé ministre d’État en charge de la Planification, de la programmation du développement et de l’aménagement du territoire.

En décembre 2001, il est réélu député dans sa circonscription électorale de Ntoum puis, conseiller municipal de la commune de Ntoum, en décembre 2002.

Marié et père de six enfants, Casimir Oyé Mba est grand officier dans l’ordre de l’Étoile équatoriale, commandeur dans l’ordre du Mérite gabonais. D’autres pays, notamment le Cameroun, la RCA, le Congo et la Guinée Equatoriale lui ont également décerné des distinctions honorifiques. IL EST ÉGALEMENT Commandeur de la Légion d’honneur et commandeur du Mérite français, commandeur dans l’ordre de la Cémac et grand officier dans l’ordre du Mérite communautaire.

Membre du Groupe consultatif d’éminentes personnalités (EPAP) sur la transition de l’OUA à l’Union africaine, Casimir Oyé Mba a aussi été, de septembre 1969 à décembre 1976, gouverneur suppléant du FMI pour le Gabon, chargé de cours à la faculté de Droit et des sciences économiques de Libreville, de 1970 à 1972, et président de l’association des banques centrales africaines, de 1986 à 1988.

En 2009, il se présente à l’élection présidentielle anticipée sans étiquette, après avoir démissionné du gouvernement. Il affirme vouloir être ’le vrai candidat du consensus’, en opposition à Ali Bongo, candidat officiel du parti au pouvoir, le PDG.

Site officiel : www.oyemba.org


Gaboneco

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs