Carte de presse : Alain Claude Billie By Nze rappelle aux journalistes leurs engagements

vendredi 9 octobre 2015 Politique


Le Ministre de la Communication, Porte-parole du gouvernement, Alain Claude Bilie-By-Nze qui a dirigé les travaux de la session extraordinaire de la Commission nationale de la carte professionnelle de presse au siège de Gabon Télévision a rappelé aux journalistes leurs engagements vis-à-vis de leur profession.

Alors qu’il a présidé hier les travaux de la session extraordinaire de la commission nationale de la carte de presse dans les locaux de Gabon Télévision, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement Alain Claude Billie-By Nze a rappelé aux journalistes leurs engagements.

En effet, dans son discours d’ouverture, Alain Claude Billie-By Nze s’est félicité de la tenue de cette rencontre après le double report de novembre 2014 et de février 2015 avant de de demander aux hommes et aux femmes de médias de respecter un certain nombre d’engagements liés à la ‘Charte des droits et devoirs des journalistes au Gabon’, qui est une véritable feuille de route de bonne moralité.

Par ailleurs précisant le caractère méritant de la carte professionnelle, le ministre de la Communication  a toutefois regretté les nombreuses dérives observées dans le paysage médiatique gabonais.

« Exercer la profession de journaliste est un sacerdoce. La carte de presse symbolise l'adhésion du journaliste à une certaine déontologie et ne saurait accepter la calomnie, la diffamation, l'injure ou le parjure auxquels nos médias nous exposent malheureusement beaucoup trop, a-t-il déclaré .

Selon Alain Claude Billie By Nze, le non-respect des engagements pris par les journalistes doit entrainer le retrait pur et simple de cette carte.

Citant quelques exemples de titres parus ces derniers temps, il a tenu à rappeler aux membres de cette commission la tâche hautement importante qui est la leur.

« Lorsqu'un ‘’soi-disant’’ journaliste se permet de titrer en Une ‘‘Tuez-les tous’’, sa carte de presse doit lui être retirée sur-le-champ. Lorsqu'un journaliste se permet de titrer ‘Le Gabon se dirige vers la guerre civile’, sa carte de presse ne doit en aucun cas être renouvelée le moment venu ».

Pour rappel, la carte professionnelle de presse, instituée en 2001, vise à permettre de mieux régir l'accès à l'information des journalistes professionnels mais aussi l’identification de ces derniers. Les travaux de cette session extraordinaire de la Commission doivent se tenir chaque jour jusqu’au 16 octobre prochain


PIN

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs