Candidature unique de l’opposition : une chimère ?

lundi 16 novembre 2015 Politique


A l’approche de la présidentielle de l’année prochaine, les différents Etats-majors affûtent leurs armes et stratégies électorales. Conscient de cela, le député de Bitam, Patrick Eyogho Edzang, proche de l’Union Nationale, vient de convier une frange de l’opposition à une grand-messe. Un rendez-vous durant lequel, l’élu de Bitam a formulé un plaidoyer relatif à la candidature unique de l’opposition à la prochaine présidentielle. Une véritable utopie !

L’initiative du député de Bitam, Patrick Eyogho Edzang est salutaire voire louable. Seulement, la candidature unique de l’opposition telle que prônée par l’élu de Bitam est à ne point douter une arlésienne. Et pour preuve, les égos et autres problèmes de leadership plombent les ailes de l’opposition. A cela, il faut ajouter la boulimie financière doublée de la « radinerie » de certains ténors de l’opposition.

En effet, ces derniers veulent obtenir les suffrages des populations sans pour autant mettre la main à la poche. Au-delà du clientélisme, reconnaissons que briguer la magistrature suprême, suppose que les prétendants disposent d’un matelas financier conséquent. Les tournées et autres causeries à l’échelle nationale et si possible internationale, les différents supports de communication et l’entretien du staff de campagne nécessitent d’importantes espèces sonnantes et trébuchantes. Autant d’impératifs et impondérables que de nombreux « plaisantins » de l’opposition occultent volontairement, car ne voulant pas dépenser. De vrais Picsou !

PDG vs PDG

En dépit du réel désir de changement et d’alternance politique, bon nombre d’observateurs voient en cette « néo-opposition », une bien pâle copie du Parti Démocratique Gabonais, le PDG, aux affaires depuis bientôt cinq décennies. C’est d’ailleurs ce qui fait dire au sociologue Anaclet Bisselio que l’actuel landerneau politique est composé du : « PDG ancien contre PDG nouveau ». Et pour preuve, de feu André Mba Obame, à Jean Ping en passant par Jacques Adiahenot et bien d’autres « porte-flambeau » d’une frange de l’opposition, il ne s’agit ni plus ni moins que des « frustrés » du parti de masse. Ces derniers se prévalent désormais d’une « virginité politique ». C’est dire que ces néo-opposants ont la mémoire courte.

Le système qu’ils décrient tant aujourd’hui a pourtant fait d’eux des roitelets du temps d’Omar Bongo Ondimba. A l’époque où ils étaient aux commandes de l’Etat, semblent-ils faire croire, le Gabon n’avait pas de problème de bonne gouvernance, bref un véritable Eldorado .Une plaisanterie de très mauvais goût !

Les trouble-fêtes !

L’autre raison ne militant pas en faveur de la candidature unique de l’opposition telle que souhaitée par Patrick Eyogho Edzang est la pléthore dans les prochaines semaines de candidatures fantoches, dont celle de Maganga Moussavou, qui s’est déjà déclaré officieusement. Ce dernier a toujours été battu à plate couture à chaque fois qu’il s’est porté candidat à la présidentielle. De nombreux membres de l’opposition souhaitent que Maganga Moussavou se limite à la Mairie de son Mouila natal. La magistrature suprême étant un trop gros morceau pour lui !

Dans le même registre, Dieudonné Milama Minthogo, un prétendu membre de la société civile. Au Gabon, il est de notoriété publique que la société civile flirte avec le pouvoir qui l’engraisse généreusement. Du coup la candidature de Dieudonné Milama Minthogo semble être purement et simplement une distraction. Et comme par le passé des « pasteurs » (de nom uniquement), vont prétendre être mandatés par Dieu pour changer le Gabon. « Plus on est de fous plus on rigole », dit l’adage !

Entre les candidatures fantasques et les « égocentriques » de l’opposition, l’appel du député de Bitam, Patrick Eyogho Edzang ne va se limiter qu’à une bonne intention. Telle est malheureusement la réalité socio-politique locale !


Paul Ndombi

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs