Can 2017 : Avec ou sans la vidéo ?

mardi 8 mars 2016 Sport


La Coupe d’Afrique des nations de football se joue au Gabon à partir de janvier prochain. La Fédération Internationale de Football Association (FIFA) a décidé d’introduire dans l’arbitrage, la vidéo à titre expérimental. Objectif : aider les arbitres à prendre les bonnes décisions. La phase expérimentale débutera l’année prochaine.Du coup, les férus du ballon rond africains se demandent si la CAF utilisera la vidéo durant la Can 2017, organisée par le Gabon.

C’est la révolution dans le monde du football ! Gianni Infantino, le nouveau président de la FIFA est tout heureux d’annoncer que l’assistance vidéo a été autorisée, sous certaines conditions, elle sera mise en place au plus tard en 2017, pour une durée de deux ans, pour identifier les avantages et les inconvénients de cette mesure. Ce dernier de rajouter : « C’est une décision historique pour le football. L’IFAB et la FIFA ont désormais pris la main dans ce débat, au lieu de le bloquer. Nous avons prouvé que nous étions à l’écoute des supporters, des joueurs et du football, mais aussi que nous étions capables de faire preuve de sens commun ».

L’apport de la vidéo dans le sport roi concernera quatre compartiments du jeu, le but marqué, le carton rouge, le penalty et l’erreur sur l’identité d’un joueur. Par contre, les hors-jeuxne sont pas concernés par cette révolution. La fédération française de football a déjà donné son accord pour l’expérimentation dans ses championnats.

Quid de l’Afrique ?

Bon à savoir, le Gabon abrite du 21 janvier au 12 février prochain la 31e coupe d’Afrique des nations de football avec 16 équipes. La Confédération Africaine de Football qui est une institution de la FIFA a encore du temps pour se prononcer sur l’expérimentation de la vidéo dans une Can.Dans le cas ou la CAF approuve cette mesure, ce sera la première fois l’histoire de la Coupe d’Afrique des Nations que l’arbitre arrête la partie pour consulter la vidéo, histoire de savoir s’il y a eu réellement faute.

L’arbitre assistant vidéo sur la touche pourra communiquer avec l’arbitre central en cas d’incident qui aurait échappé à sa vigilance. Les deux peuvent avoir accès aux ralentis durant le match.

Selon les initiateurs de cette réforme, « l’objectif n’est pas d’obtenir 100 % d’exactitude dans les décisions sur chaque incident, mais d’éviter des décisions inexactes dans des situations préalablement définies comme "décisives" : buts, penalties, cartons rouges directs ou erreurs d’identité ». En 2014, lors de la coupe du monde au Brésil, la technologie sur la ligne de but a été testée avec succès.


YAO

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs