Cameroun : Le réveil de conflits interethniques

dimanche 27 avril 2008 Speciales

Des affrontements interethniques ont fait ces dernières quarante-huit heures trois morts, une dizaine de blessés et une vingtaine de maisons incendiées à Akwaya, dans le Sud-ouest, frontalière du Nigeria. Des témoignages concordants, en l’occurrence celles des autorités administratives du département de la Manyu (Sud-Ouest) ainsi que ceux des responsables sécuritaires locaux, font état de plus de 10.000 déplacés.

Un différend domanial opposant les autochtones de la tribu Olidi vivants au Cameroun d’une part, et les « allogènes » de la tribu Yive habitant à la fois au Cameroun et au Nigeria, serait à l’origine de ces actes de violence.

Les deux communautés qui se disputent quelques hectares de terres mais qui s’étaient toujours gardés de tout affrontement, ont vu cet antagonisme se raviver au lendemain de l’élection d’un Yive à la tête de la commune de Akwaya au terme des élections municipales et législatives du 22 juillet 2007.

« Depuis ce moment, les autochtones que sont les Olidi n’ont pas digéré le choix porté sur un Yive, ce qui a ravivé les tensions qui ont abouti aux affrontements entre les deux communautés », a expliqué Ayah Paul Abine, député à l’Assemblée nationale.
Le député a confirmé les pertes en vies humaines et de nombreux dégâts matériels, n’écartant pas « l’escalade si les autorités ne prennent pas des mesures appropriées pour résoudre efficacement et rapidement ce problème ».

Selon les sources sécuritaires, des affrontements entre les deux communautés en début d’année 2008 avaient déjà fait deux morts et d’importants dégâts matériels.
La mission de conciliation menée par le gouvernement n’avait que réussi à ramener un calme précaire « puisque les hostilités ont repris moins de trois mois plus tard, a déclaré une autorité municipale.

Actuellement, des témoignages concordants, en l’occurence celles des autorités administratives du département de la Manyu (Sud-Ouest) ainsi que les responsables sécuritaires locaux, font état de plus de 10.000 déplacés.

Les services du gouverneur de la province du Sud-Ouest ont indiqué samedi que le renforcement des mesures de sécurité a permis de ramener le calme, et qu’une mission gouvernementale était attendue ce week-end à Akwaya « pour évaluer sur place, la situation qui prévaut dans la région ».


gaboneco

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs