CAF : La fin du règne d’Hayatou !

vendredi 17 mars 2017 Sport


La défaite cuisante d’Issa Hayatou face au Malgache, Ahmad Ahmad, (20 voix contre 34) à l’élection de la Présidence de la Confédération Africaine de Football (CAF), jeudi 16 mars courant, a suscité plusieurs réactions des acteurs du football gabonais dont celle de Paul Ulrich Kessany et d’autres.

A la tête de la Confédération Africaine de Football, (CAF) depuis 1988, le Camerounais Issa Hayatou a été évincé hier jeudi par le président de la Fédération malgache de Football, Ahmad Ahmad. Ce qui a suscité comme on pouvait s’y attendre de nombreuses réactions des acteurs du football, notamment gabonais, comme celle de Paul Ulrich Kessany, ancien capitaine des Panthères et par ailleurs Secrétaire général de l’Association Nationale des Footballeurs Professionnels du Gabon. « Issa Hayatou a fait son temps, il a apporté une touche nouvelle au football africain, depuis son accession à la présidence de la CAF. Mais 29 ans après, il était temps que les choses changent. Le nouveau président Ahmad a un programme réformateur qui colle avec l’évolution du football », a déclaré sans sourciller Paul Ulrich Kessany.

Un avis soutenu également par Christian Mouity, ancien arbitre Fifa. « Le départ d’Issa Hayatou est une bonne chose pour réorganiser la CAF. Il temps de passer la main ! Il était devenu l’ami de certains Présidents africains et ne prenait plus des décisions de manière objective », a indiqué l’ancien arbitre Fifa. « Le départ de Blatter pour l’arrivée d’Infantino à la tête de la Fifa sans le soutien du président de la CAF , le bloc des votes des pays anglophones en la faveur du Malgache Ahmad Ahmad sont des ingrédients qui annonçaient déjà la fin du règne d’Hayatou », a-t-il ajouté.

La fin d’un système ?

Interrogé à son tour sur le changement effectué à la tête de la CAF, l’animateur principal de l’émission, « Droit au but » sur Radio sports, Hervé Akoumigui pense que l’arrivée d’Ahmad Ahamd apportera plus de transparence. « L’élection du malgache, Ahmad Ahmad apportera plus de transparence dans le fonctionnement de la CAF. Vous n’êtes pas sans ignorer qu’Hayatou avait installé un véritable système, il était accusé d’être au centre de plusieurs manœuvres. Le nom d’Hayatou a été cité par la justice égyptienne dans une affaire d’attribution de droits télévisés effectuée dans le non respect des règles. Il devra aussi répondre de certaines accusations compromettantes durant son intérim à la FIFA », précise Hervé Akoumigui.

Parmi les réformes attendue il y a entre autres, l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations qui très certainement passera de l’hiver à l’été, le choix des pays hôtes pour l’organisation des compétitions africaines, toutes compétitions confondues, qui se ferra désormais par le congrès et non par le comité exécutif de la CAF qui s’était arrogé trop de pouvoirs au temps d’Issa Hayatou. Ahmad Ahmad devient ainsi le 6e patron de la CAF après 60 ans d’existence de cette organisation sportive.


PIN

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs