Braconnage : Un éléphanteau blessé se réfugie à Ndékabalandji

mardi 14 février 2017 Société & environnement


Le week-end dernier, un éléphanteau s’est égaré dans le département de Mulundu, plus précisément à Ndékabalandji, un village situé dans le Canton Lassio-Sébé. Recueilli par le chef de canton, ce dernier lui aurait offert « le gîte », son hangar avant d’en informer les autorités.

Les faits se sont déroulés dans le village Ndékabalandji au sud-est du Gabon, où un pachyderme s’est égaré au point de trouver refuge dans ce village. Les villageois, de commun accord avec le chef de Canton ont décidé d’abriter l’hôte surprise dans in hangar, afin de le nourrir en attendant l’arrivée des autorités prévenues au préalable. Les autorités locales de Lastourville et celles de Franceville ont travaillé en collaboration avec le Centre International de recherches médicales de Franceville (CIRMF) afin d’apporter les premiers soins à cet éléphanteau qui avait perdu ses repères.

Après avoir reçu les premiers soins, l’éléphanteau a été mis en cage afin d’être . pris en charge à Franceville. N’eut été la bonne foi des villageois et le courage de ces derniers, le jeune éléphant aurait certainement succombé à ses blessures. La question qui se pose avec acuité est celle de la protection de la faune. Une faune qui se trouve menacée par l’action de l’Homme qui n’hésite pas à empiéter sur son espace naturel. La surveillance par les autorités en charge de cette question devrait pouvoir trouver une solution, car l’avenir des espèces animales se trouve menacé.

Pour ne citer que cet exemple parmi tant d’autres, les populations de Lastourville avaient déjà poussé un cri d’alarme au sujet de l’irruption des éléphants dans les villages, dévastant tout sur leur passage : plantations et habitations. Ce qui avait valu un mouvement d’humeur des femmes de Lastourville lors de la visite du Président Ali Bongo Ondimba durant la dernière campagne présidentielle et au cours de laquelle une voiture de son cortège avait essuyé des jets de projectiles des mères de familles outragées par les dégâts causés par les éléphants dans leurs champs.


Marielle Ilambouandzi

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs