Blaise Louembe, le Zidane de la Bouenguidi est-il à la hauteur ?

mercredi 16 mars 2016 Speciales


Nommé ministre des Sports en janvier 2014, Blaise Louembé, ancien Trésorier-Payeur Général avait été applaudi par certains sportifs, en raison de son ouverture d’esprit. Seulement aujourd’hui, les espoirs fondés sur sa personne s’amenuisent, au point que bon nombre d’observateurs du sport gabonais se demandent si l’actuel ministre a la carrure et le charisme requis ?

L’actuel ministre des Sports, Blaise Louembé plus connu sur le pseudonyme de Zidane de la Bouenguidi (une rivière située dans l’Ogooué-Lolo, sa province natale), suscite moult commentaires et interrogations sur sa capacité à gérer le ministère dont il a la charge. C’est un truisme de dire que ledit ministère est secoué par de nombreux soubresauts, conflits internes et guéguerres intestines, et ce, même dans la quasi-totalité des fédérations. Si l’on en croit la définition du dictionnaire, la compétence est perçue comme un ensemble de connaissances (savoir, savoir-faire, savoir-être) mobilisables et généralement acquise après plusieurs expériences dans le domaine d’activités.

Contrairement à ses prédécesseurs tels Alfred Mabika ayant marqué son passage avec le Top 100 ou encore René Ndemezo’ oObiang qui a piloté avec maestria l’organisation de la CAN 2012, Blaise Louembé n’arrive toujours pas imposer sa touche personnelle au ministère des sports. Et dire que ce dernier est censé maîtriser les textes et règlements sportifs en vigueur ! Que nenni ! Et pour preuve, Blaise Louembé a tout simplement soutenu, dernièrement, la décision du bureau exécutif de la Fégafoot. Lequel bureau a radié, certains joueurs des Panthères du Gabon A’, au sortir du Championnat d’Afrique des Nations(CHAN) Rwanda 2016, et ce, au mépris des dispositions prévues. On se souvient que les joueurs ont été radiés sans être entendus par la commission de discipline, seul organe habilité à prononcer ce type de sanctions. Dans la même foulée, il convient de noter que Daniel Cousin, manager général des Panthères du Gabon, a récemment affirmé sans coup férir sur un plateau de Gabon télévision qu’ : « avec d’autres techniciens de sports, il aide Blaise Louembé qui ne connait presque rien en matière de sport et du football en particulier ».

Obligé d’assister à certains grand’ messe, le « patron des sports » a souvent été plus occupé à manipuler son téléphone ou sa tablette au lieu de participer avec assiduité aux différentes cérémonies. Preuve suffisante de son ennui, lui qui ne connait que le langage des chiffres, c’est d’ailleurs pourquoi, il a occupé le poste ô combien juteux de Trésorier Payeur Général (TPG). Voilà pourquoi certains estiment que Blaise Louembé est tombé comme un cheveu dans la soupe.

Quid de la gestion des conflits dans les fédérations ?

Les anciens sportifs sont tous unanimes. Le Gabon n’a jamais connu autant de conflits dans les fédérations que maintenant. A ce sujet, le pays est exclu des compétitions d’athlétisme, organisées par l’IAAF en raison de l’ingérence des politiques dans les affaires de la fédération gabonaise d’athlétisme, au grand dam de l’ex championne d’Afrique de 100 Ruddy Zang Milama. Sur le dossier, le Zidane de l’Ogooué Lolo a été bien aphone ! Alors que son rôle en tant que ministre de tutelle consiste également à arbitrer les conflits et mener des médiations de tout ordre.
Du judo au karaté, en passant par la boxe, le taekwondo, le tennis de table, le basket ou les Panthères dames, le problème d’arriérés de primes se pose avec acuité. D’où le récent coup de gueule sur les ondes de Canal+ de la capitaine de l’équipe nationale de basketball, Géraldine Robert. C’est dire que l’autorité de Blaise Louembé est bafouée par ses propres subalternes. A cela s’ajoute la dégringolade du statut des footballeurs professionnels dont les salaires sont désormais fixés à de 150 000 FCFA au lieu des 400.000 de départ et 80 000 contrairement aux 150.000 payés initialement.


PIN

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs