BEAC : Abbas Tolli Mahamat, désormais aux commandes

mardi 2 août 2016 Economie


Au terme des travaux de la 27e session extraordinaire des chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale (Cemac), le tchadien Abbas Toli Mahamat est le nouveau Gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC).

L’équato-guinéen, Lucas Abagha Nchama n’est plus Gouverneur de la BEAC. Au cours de la 27e session extraordinaire des chefs d’Etats de la Cemac, récemment tenue à Malabo, le tchadien Abbas Tolli Mahamat, ancien président de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC), a été porté à la tête de la BEAC. Il est secondé par le camerounais, Dieudonné Evou Mekou, Directeur général de la caisse autonome d’amortissement du Cameroun (CAA). Pour rappel, Abbas Tolli Mahamat était en lice avec le Secrétaire général de la présidence de la République Tchadienne, Bedoumra Kordje et le vice-gouverneur de la BEAC pendant le mandat de Lucas Abagha Ntchama, Tahir Hamid Nguilin. A en croire certaines indiscrétions, la nomination du nouveau Gouverneur était prévisible, car obéissant au principe de rotation au sein des institutions de la Cemac. Un principe adopté, en 2010 à Bangui, par les chefs d’Etats de la sous-région.

Parcours
A 44 ans, le parcours du nouveau Gouverneur de la BEAC est flatteur. Ancien ministre des finances entre 2005 et 2008, des infrastructures et des équipements d’août 2011 à avril 2012, Abbas Tolli Mahamat a successivement été gestionnaire à temps partiel des projets de forage des puits au sein de la Société Tchadienne des Hydrauliques, Directeur des douanes et droits indirects, Directeur de cabinet du Président de la République, Secrétaire d’Etat au ministère des Finances et Secrétaire général de la BEAC.

Défis
A 2,8% de projection en 2015, la croissance de la sous-région Cemac connait un ralentissement. Pour 2016, les projections tablent sur 1,6% de croissance. Ces contreperformances sont le fruit de la crise du secteur pétrolier qui perdure et affecte une bonne partie des économies de la région dépendante pour la plupart de la rente pétrolière. Malgré ces projections moroses, la BEAC, la banque commune aux 6 Etats a affiché au cours de l’exercice 2015, un bilan positif. Les comptes de l’exercice font état d’un résultat record de 160,795 milliards de francs CFA, en augmentation de près de 136 milliards de francs CFA contre plus de 25 milliards de francs CFA en 2014. Ce bilan positif est à mettre au compte de la stratégie de gestion des réserves de la sous-région définie en 2010 en plein ébullition du scandale financier de 2009 qui faisait état d’une perte de 29,6 milliards de francs CFA. Les grands défis du nouveau gouverneur consisteront donc à maintenir ce cap de croissance et éviter un autre scandale financier à la BEAC.


3M

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs