Barbarie moderne : Freud réveille-toi, ils sont tous fous !

vendredi 12 août 2016 Speciales


Notre société moderne, malgré l’étonnante enjambée technologique, est très malade. Malade de ces petits cons qui veulent maintenir le monde dans un passéisme rétrograde. Pour la sauver, éviter sa dégénérescence, elle a besoin d’une thérapie. Pour cerner les causes profondes du mal qui la ronge, une cure psychanalytique s’impose à elle ! Même sans être croyant, l’on est tenté de croire en l’existence du diable dont parle la Bible ! L’irrationnel est en train de gagner notre société marchande qui, à ce qu’il semble, est sous le contrôle des forces du mal.

Chaque jour qui passe nous offre son lot d’histoires rocambolesques qui défient toute raison et dont les principaux acteurs sont des gens pourtant normalement constitués. Dimanche 7 août sur la National 1 au PK ; en milieu de matinée, la circulation est moins fluide ; les files de voitures et des grappes humaines se faufilent sur cette voie en cours de travaux et s’enchevêtrent harmonieusement en cette matinée où tout paraît pourtant évoluer le plus naturellement jusqu’à ce qu’apparaisse, comme du néant primordial, une grosse cylindrée, un VX à bord duquel l’inconnue, la cinquantaine, avait pudiquement posé sa paire de fesses. Le bolide se gare sur le côté.

La créature descend du véhicule puis, comme sous l’effet d’une possession luciférienne voire une drogue hallucinogène, se dénude soudainement et longe, sous le regard indigné des passants et des automobilistes, sur un kilomètre à pied dans sa tenue d’Adam et Ève. Malheureusement pour notre nudiste des tropiques, cette exhibition salace s’achève par une séance photo organisée par le public l’ayant prise à partie. Toutes les parties érogènes de son intimité sont ciblées par des capteurs d’images à l’aide de smartphones. Ses parties érotiques circulent sur la toile et font le buzz.

Des spectacles insolites du genre ont été observés notamment à Libreville où certaines personnes qui, pour grimper sur l’échelle sociale, sont portées vers un mysticisme moyenâgeux où il leur est imposé ce genre de rituel censé constituer un capteur d’énergie utile dans la confection de fluides magiques. Certains, après avoir claqué des sommes faramineuses chez le gourou faiseur de miracles, sont même amenés à accomplir des rituels des plus dégradants, par exemple se nourrir de matière fécale.

Au pire, il leur est exigé des organes humains prélevés à vif et qu’ils consomment ensuite après une préparation très spéciale. D’où les crimes crapuleux, en passe de faire du Gabon la capitale du crime sacrificiel dont la presse s’en fait régulièrement l’écho, et qui étalent au grand jour les dysfonctionnements de notre système judiciaire corrompu jusqu’à la moelle.

L’humanité, par ces pratiques, a atteint l’ultime stade de la barbarie. Des gens sont prêts à tout pour arriver à leurs fins. Difficile en tout de comprendre cette propension à l’irrationnel chez l’homme du 21ème siècle. Sommes-nous des héritiers de nos ancêtres barbares chez qui le cerveau, peu développé, n’était pas si entrainé pour saisir la complexité de la pensée rationnelle ? Seule la psychologie peut sonder notre inconscient collectif pour comprendre les causes profondes du réveil de l’animal en nous. Triste époque !!!


L’Agitateur

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs