Banques Seeg : Le calvaire des usagers !

samedi 26 septembre 2015 Economie


Nos Banques sont en surliquidité, la Société d’Energie et d’Eau du Gabon, SEEG, est, elle, en situation de monopole, secret de polichinelle. Mais leur statut ne milite pas du tout en faveur de l’amélioration de leurs prestations. D’où les incessants grincements de dents et la tension qui monte et monte encore chez les innombrables usagers.

Tous les 25, 30 ou 5 des mois, selon les dispositions prises par la fonction publique ou les sociétés opérant au Gabon, et tous les jours que Dieu fait, des foules immenses et bigarrées se forment à la devanture des succursales bancaires et de celles de la Société d’Energie et d’Eau du Gabon, si ce n’est là où se trouve leur siège, parce que des citoyens ayant travaillé 30 jours, c’est- à- dire un mois, attendent le paiement de leur salaire ou parce qu’ils y viennent honorer la facture d’eau ou d’électricité pour éviter des coupures.

Si du côté des usagers, l’idée d’être en phase avec les réalités, tristes faut- il le reconnaître, hante les esprits, au niveau des Banques et de Dame SEEG, la question n’a pas encore suscité de réactions à la hauteur des attentes.

Comment concevoir que dans un Etat de presque deux millions d’habitants seulement par rapport aux géants Nigéria, RDC ou Ethiopie pour ne citer que ces trois exemples, l’on ne soit pas plus de cinquante ans après les indépendances et alors que tout ou presque s’y prête arriver à juguler des phénomènes qui chez les autres relèvent de l’ordinaire ?

Ce qui se passe au plan politique semble avoir des répercussions hélas négatives sur le reste de la société, car ce qui est observé dans la gestion des affaires administratives se retrouve sur tous les autres pans de la société, au point qu’il est parfois difficile de distinguer aujourd’hui le public du privé.

 Au nombre des griefs faits aux deux « inculpés »

Les Banques, entend- on souvent dire, doivent prendre des risques, c’est en cela que l’on leur reconnait un certain nombre de performances, or les nôtres qui sont loin de ressembler à des officines grecques, la Grèce étant un pays dont le niveau de récession pour criard qu’il est suscite moult interrogations à travers le monde y compris en Afrique, les nôtres disais- je, n’offrent aucune perspective aux clients qui ont l’impression qu’ils dépensent plus qu’ils n’en perçoivent.

Quant à la Société d’Energie et d’Eau du Gabon, c’est une toute autre paire de manches, car « le service au client », son mot usuel, affiché sur tous les frontons, n’est là que pour la forme peut- on dire, non pas seulement parce qu’elle n’investit pas dans les infrastructures ou éprouvent trop de mal à le faire surtout depuis qu’elle est passée sous l’ère « Véolia », mais aussi parce qu’elle semble un peu trop pêché au niveau de la communication et de l’organisation de ses services au client.

Et nous de nous demander à qui la faute ? Toujours est- il que l’usager attend que lui soit démontré pas avec les mots, mais sur un plan plutôt concret que cette SEEG- là est réellement là pour servir bien que cela fasse l’objet de rétributions de la part de la clientèle.

Que font les responsables si ce n’est attendre les fins d’années pour voir quel bénéfice a été réalisé et quels sont les dividendes que doivent tirés les actionnaires ? Que fait- on de la notion vitale de politique prévisionnelle ? Non pas que nous soyons mauvaise langue au point de ne pas reconnaître que quelque chose se fait dans le sens de la satisfaction de l’usager, mais est- ce suffisant ? Il est temps d’y réfléchir, il en va de sa réputation !


JGN

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs