Axe routier Nkok-PK 80 : 900 millions de francs CFA pour améliorer la circulation

lundi 21 octobre 2019 Société & environnement


Environ 900 millions de francs CFA ont été engagés par le gouvernement pour réhabiliter de manière partielle, l’axe routier Nkok-Pk80, sur la nationale 1, afin de faire face aux difficultés de mobilité des personnes et des biens. Ce chantier s’inscrit dans le Plan d’intervention rapide mis en place en « urgence » pour fluidifer le trafic sur ce tronçon.

Corridor stratégique entre la ville de Libreville, capitale administrative et politique du Gabon et les autres villes du pays, cela fait plusieurs années que la nationale 1, sur l’axe Nkok au PK80, est en piteux état, pénalisant la mobilité des personnes et des biens. Face à la gravité de l’état de dégradation de ce tronçon, 900 millions de francs CFA ont été engagés par le Ministère en charge de l’équipement, des infrastructures et des travaux publics, en vue, de sa réhabilitation partielle. Ce chantier s’inscrit dans le Plan d’intervention rapide mis en place en « urgence » par le Ministre de tutelle, Justin Ndoundagoye, pour faciliter les déplacements des populations.

«  Il s’agit d’un Plan dit d’amélioration des conditions de circulation, en attendant les grands travaux de la Transnationale dont les accords et conventions avec les bailleurs de fonds sont en cours  » a souligné le Ministre qui rassure sur l’exclusivité du financement par l’Etat. Selon ce dernier, les travaux devraient durer deux mois. « Pour tenir ce délai et face à l’urgence d’assurer la mobilité des biens et des personnes sur cette route nationale vitale, j’ai instruit de renforcer les équipes et le parc d’engin. Pour les trois zones difficiles du tronçon », a indiqué le Ministre.

Cette modeste solution, salutaire en soi, ne règle cependant pas le problème. La recrudescence des pluies diluviennes en cette période de l’année et le manque de bitume sur la chaussée pourraient en effet, constituer un frein à l’action posée par les autorités de la République. La « Transnationale » se présente certes, comme une solution à la réhabilitation totale et définitive de cette voie, mais sa matérialisation est encore incertaine. En attendant de voir ce projet voir le jour, il faut s’attendre d’ici peu, à retomber dans les mêmes travers et difficultés.


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs