Armée des \"mapanes\" : Naissance d\’une rébellion ou simple distraction ?

lundi 4 janvier 2016 Politique


Depuis quelques semaines, un groupe de jeunes issus des quartiers défavorisés, « baptisé l’armée des mapanes » fait parler de lui. Cette \"armée des mapanes\" dit vouloir détrôner Ali Bongo Ondimba, et ce, au terme de la présidentielle qui se tiendra dans environ 8 mois.

C'est une mosaïque de jeunes issus des quartiers défavorisés, les « mapanes » qui décide d’être vent debout contre la réélection d’Ali Bongo Ondimba. Lors de leur dernière sortie médiatique, ces jeunes se sont offusqués du contraste saisissant entre les quartiers huppés du centre-ville et les mapanes. Ils sont également excédés du chômage « croissant des jeunes », la liste est loin d’être exhaustive.

L’armée des mapanes : rébellion armée ou mouvance politique ?

« La prise de conscience des jeunes des quartiers est réelle(…). Mais personne ne sera violent. Nous voulons faire une démonstration de force dans les urnes ». Même si le général des armées des mapanes, Gaël Koumba Ayoune, s’est voulu rassurant à travers ces propos, au cours d’une rencontre avec quelques journalistes locaux, dans les mapanes, il reste que des inquiétudes demeurent encore, notamment sur l’appellation même du mouvement : « l’armée des mapanes ».

D’ailleurs c’est désormais en treillis militaire (tenue de combat) que le leader de ce mouvement s’affiche devant les médias et même lors des rencontres avec d’autres jeunes des mapanes qu’il tente de rallier à sa cause. Pire, certains journalistes n’hésitent pas à présenter le jeune mouvement comme une rébellion armée à la solde de quelques opposants qui tentent de chasser Ali Bongo Ondimba par la force. Toujours selon les mêmes journalistes, le groupe serait même soutenu par certains chefs d’Etat de la sous-région. Des allégations loin d’être les premières du genre, car en 2009 déjà, lors de l’élection présidentielle anticipée, un journaliste d’une chaine de télévision privée (TV+) avait dénoncé ces mêmes manœuvres de déstabilisation dont l'objectif était d’armer feu Mba Obame, à l'époque candidat opposé à l'actuel président de la République.

A huit mois du scrutin, avec la création de l’armée des mapanes, de nombreux Gabonais se demandent si la présidentielle sera exempte de toute violence ?


CNN

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs