Présidentielle 2016 : L’appel de l’opposition gabonaise aux neuf juges constitutionnels

vendredi 16 septembre 2016 Politique


« La soif de pouvoir et l’obsession de le conserver ont vaincu l’Etat de droit lorsque la vague de répression s’est abattue dans de nombreuses localités » dixit Didjob Divungi Di Ndinge à l’occasion d’une déclaration des leaders politiques de l’opposition prononcée le15 septembre 2016 au domicile de Jean Ping sis au quartier Charbonnages de Libreville. Une déclaration qui invite les neuf juges constitutionnels à dire ‘’la vérité des urnes pour éviter au peuple gabonais des sacrifices supplémentaires’’.

Les neuf juges de la Cour constitutionnelle viennent d’être mis devant leur responsabilité devant l’histoire. « Face à leurs compatriotes, face au monde, face à Dieu, les juges Constitutionnels, gardiens de l’unité, de la stabilité et de la paix dans le pays, doivent se mettre résolument au service de la vérité et rétablir la vérité des urnes, afin que cessent les exactions, l’arbitraire, la confiscation des libertés et que le Gabon notre pays retrouve la paix » a déclaré Didjob Divung Di Ndinge au nom des leaders politiques de l’opposition.

Ces soutiens de Jean Ping qui réclament la victoire à l’élection présidentielle du 27 août dernier espèrent qu’une nouvelle page de l’histoire nationale se tourne à la suite du recours déposé auprès de la Cour constitutionnelle dont l’opposition invite les neuf juges : Marie Madeleine Mborantsouo, Hervé Moutsinga, Louis Angue, Christian Baptiste Quentin, Christian Bignoumba, Antony Adiwa, Jacques Lebama, Claudine Menvola et Afriquita Angondjo de se hisser à la hauteur de sa tâche et à celle de l’histoire « Nos compatriotes attendent qu’une nouvelle page de l’histoire du Gabon s’écrive. Et qu’elle cesse de l’être à l’encre du sang des Gabonais. Puisse la haute institution leur épargner des sacrifices supplémentaires  » a ajouté l’orateur du jour au nom des membres de l’opposition.

Cette adresse de l’opposition vient après que Jean Ping ait décidé d’opter comme l’a souhaité la communauté internationale, de recourir aux institutions compétentes en charge du contentieux électoral qui fait suite à la contestation des résultats de la présidentielle du 27 août dernier qui a coûté la vie à de nombreux gabonais et entrainé ‘’’plus de mille arrestations arbitraires’’ selon l’opposition.

« Quand le terrorisme d’Etat orchestre et diffuse l’insécurité dans tout le pays, le pacte républicain est rompu, la confiance n’existe plus et le bien-être des gabonais auquel le Président s’engage dans son serment, ne se trouve nulle part…les Gabonais attendent que les juges constitutionnels agissent en leur âme et conscience, âmes et consciences qui ne sauraient être prises en otage par un homme et son ambition ou un clan et ses affidés. Nous savons pouvoir compter sur des personnalités pétries d’expérience, de patriotisme et pleinement consciente de l’intérêt supérieur de la nation » a conclu Didjob Divung Di Ndinge.


Tony Muru

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs