« Appel à agir » : La contre-attaque de Brice Laccruche Alihanga !

mercredi 20 mars 2019 Politique


Curer les canaux, nettoyer les rues, réparer les écoles, les bancs publics dégradés, s’occuper des aînés, des plus jeunes via des actions de soutien scolaire, etc., Brice Laccruche Alihanga, le Directeur de cabinet du Président de la République, vient de lancer son « Appel à agir ». Une sortie aux allures de réponse à la diatribe lancée il y a quelques semaines par une frange de l’opposition. Laquelle frange s’insurge contre, selon elle, « l’imposture en cours » au sommet de l’Etat.

Brice Laccruche Alihanga, le directeur de cabinet du Président de la République vient de lancer une « entreprise visant à faire participer les citoyens au bien commun » à travers le Gabon. Dénommée ’’Appel à agir’’, l’initiative est une invitation à une prise de conscience citoyenne, une responsabilité face aux enjeux de développement communautaire. Mieux, il s’agit ni plus ni moins d’une réponse à la diatribe lancée par une frange de l’opposition gabonaise contre le pouvoir en place. On se souvient que ladite frange a récemment invité à mettre un terme à « l’imposture ». Réponse du berger à la bergère : « Nous aimerions nous aussi lancer un appel à agir. Non pas du même acabit que ceux lancés jusqu’à présent qui s’adressent en réalité à une frange minoritaire de la classe politique et qui portent sur un sujet très éloigné des préoccupations des Gabonais », a annoncé le Directeur de cabinet sur sa page Facebook, sous-couvert du Président de la République.

Adressé aux Gabonais, notamment les plus jeunes, l’appel se veut « constructif », car source d’engagement pour le bien commun et la collectivité. L’initiative s’adresse également à l’ensemble du pays notamment aux 48 départements et 52 communes et vise à « mettre en œuvre régulièrement, et pas seulement ponctuellement, des actions concrètes destinées à améliorer tangiblement et durablement leur cadre de vie ». Le curage des canaux, le nettoyage des rues, la réparation des écoles, des bancs publics dégradés, le soutien aux ainés et aux plus jeunes devraient servir de base d’action dans le cadre de cette initiative. Dans une société démodée par l’effet de la démission, de la perte des valeurs qui incarnaient jadis la société gabonaise, l’’’Appel à agir’’ proposé aux Gabonais par le Président de la République via son Directeur de cabinet veut restaurer l’esprit de civisme auprès de la jeunesse gabonaise.

Dans ce challenge assure-t-il, « les citoyens ne seront pas seuls. Ils pourront compter sur la mobilisation et l’encadrement d’associations et de nombreuses autres organisations ». Mais comment faire accepter une telle initiative alors que très peu de Gabonais ne croient plus ou presque à la parole des dirigeants ? S’il est important de reconnaitre la pertinence d’un tel appel pour une société en perte de vitesse comme celle du Gabon, il est tout aussi important de reconnaître l’impact mitigé des nombreuses et précédentes initiatives lancées par les autorités publiques. La « Journée citoyenne » proposée aux Gabonais il y a quelques années par le Président de la République, (Ndlr : qui manque jusqu’à présent de convaincre le plus grand nombre), constitue la preuve palpable.


Michaël Moukouangui Moukala

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs