Année scolaire : Les promesses de Julien Nkoghe Bekale

lundi 23 septembre 2019 Société & environnement


Dans quelques jours, précisément le 30 septembre prochain, les établissements secondaires du Gabon ouvriront à l’occasion de la rentrée scolaire. Laquelle rentrée laisse encore transparaitre de nombreux maux qui accablent le bon fonctionnement de l’école gabonaise.

Annoncée, il y a quelques jours, et ce, après l’effectivité de la rentrée administrative, la date de la reprise des cours a été réitérée aux partenaires sociaux par le Premier ministre en personne, Julien Nkoghe Bekale accompagné de Michel Menga M’Essone, ministre de l’Education nationale. Les membres du gouvernement et les partenaires sociaux de l’éducation présents n’ont cependant pas manqué d’aborder les carences qui minent ce secteur public. Au nombre de celles-ci, la sempiternelle question des effectifs pléthoriques. Face à la recrudescence de cette question perçue en partie comme l’une des causes de l’échec scolaire au Gabon, le Premier ministre appelle à la mobilisation.

« Il nous appartient d’être performants et inventifs afin que l’école gabonaise retrouve ses lettres de noblesse » a indiqué le Premier-ministre, Julien Nkoghe Bekale. Pour définitivement régler cette question, le chef du gouvernement gabonais a dévoilé aux partenaires sociaux, un chronogramme de construction des salles de classes, étalé sur une période de quatre ans, c’est-à-dire jusqu’en 2023. Cela, dans l’objectif d’atteindre les 35 élèves par classe conformément aux standars internationaux. Ainsi, au cours de l’année scolaire qui s’annonce, le gouvernement entend construire 803 salles de classes pour un ratio de 60 élèves par classe. En 2020-2021, ce sont 862 salles de classes pour un ratio de 50 élèves qui seront construites contre, 1315 salles en 2021-2022 pour un ratio de 40 élèves par classe et 1164 salles en 2022-2023 pour 35 élèves par classe. Ce qui représentera un total de 4 144 salles de classes à construire sur la période citée.

Les enseignants étant le pilier d’un bon apprentissage, Julien Nkoghe Bekalé a également promis visiter les situations administratives du personnel enseignant non intégré. En effet, le gouvernement vient de procéder à la remise de 800 attestations de recrutement dans le secteur de l’éducation : « nous devons contribuer, chacun à son niveau, à porter l’école gabonaise vers l’excellence, une école qui forment des esprits sains dans un corps sain », a déclaré le Chef du Gouvernement. Les reclassements, la sécurité dans les établissements, la question des assurances des élèves et les affectations des enseignants et bien d’autres questions ont également été au centre des échanges entre les membres du gouvernement et les partenaires sociaux. Peu des gabonais croient cependant à ces grandes annonces !


Michael Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs