Alliance Smart Africa : Vers un réseau unique !

jeudi 2 février 2017 Economie


Pour les prochaines années, les pays membres de l’Alliance Smart Africa dont le Gabon fait partie envisagent une inter-connectivité numérique du continent africain. L’idée émise lors de la 4ème réunion du Conseil d’Administration prend forme surtout depuis la 28ème Session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etats et de Gouvernement de l’Union africaine (UA).

La 4e réunion du conseil d’administration de l’Alliance Smart Africa a eu lieu au courant de cette semaine, en marge des travaux de la 28ème Session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etats et de Gouvernement de l’Union africaine (UA). Des échanges, il ressort que les pays membres veulent interconnecter le continent. Cette possibilité passe par la réduction voire la totale suppression du roaming (Ndlr : itinérance téléphonique) entre les Etats. Il s’agit notamment d’agir sur les taxes pour permettre à chaque ressortissant des pays membres d’appeler et de recevoir des coups de fils téléphoniques dans les pays membres au tarif local et sans taxes supplémentaires. Si le projet semble très ambitieux, il n’est malheureusement pas nouveau sur le continent. Et pour preuve, un projet pilote de « réseau unique » élaboré entre le Gabon et le Rwanda existe depuis l’année dernière mais sans résultat concret à ce jour.

Dans le but de pousser le développement de cette idée, un Fonds boursier a d’ailleurs été créé pour financer les études supérieures d’étudiants africains dans le domaine du numérique. De nombreuses personnes fondent de réels espoirs quant au résultat dudit projet, évalué à 2 milliards de dollars. Deux enjeux sous-tendent l’ambition des pays membres à y parvenir à tout prix à un « réseau unique » : la volonté de l’Alliance à réduire en Afrique la fracture numérique et celle de faire basculer le continent dans l’ère dans laquelle prime le numérique. Objectif : favoriser et faciliter les échanges. A quel moment ce projet verra-t-il le jour ? Là est la grande question. Il faudra attendre la prochaine rencontre de l’Alliance arrêtée en mai 2017 à Kigali, au Rwanda dans le cadre du Sommet Transform Africa pour avoir un éclairage sur la question. Créé en 2013 à l’initiative du Chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba et du Président de la République rwandaise, Paul Kagame, Smart Africa recherche la connexion du continent. Aujourd’hui, l’Alliance compte 17 pays membres dont le Gabon, des organismes internationaux et des partenaires privés tels que Huawei et Ericsson.


Michael Moukouangui Moukala

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs