Africa CEO Forum : cap sur la compétitivité de l’Afrique

mercredi 19 mars 2014 Economie


Lundi 17 mars 2014, s\’est ouvert à Genève, à l\’hôtel Intercontinental, la deuxième édition du Africa CEO Forum. Au menu des discussions, les coupures d\’électricité, les coûts exorbitants des transports, la faible intégration régionale et autres facteurs qui ralentissent la compétitivité du continent africain.

Le Africa CEO Forum qui s’est ouvert le 17
mars 2014 à Genève aura eu pour objectif
de permettre à 600 hommes et femmes d\’affaires africains, des ministres et
décideurs du continent de se rencontrer et de discuter sur les voies et moyens
devant rendre l\’Afrique plus compétitive.

 \"Si le continent veut améliorer durablement
le niveau de vie de ses habitants, il doit absolument renforcer sa
compétitivité à long terme
\", souligne le World Economic Forum (WEF),
une fondation suisse qui organise chaque année, des événements de même nature
et qui a pris part au Forum.

Dans ce contexte visant à asseoir la
compétitivité sur le continent, plusieurs questions liées entres autres au
déficit énergétique, aux infrastructures, à l\’intégration régionale, à la
formation et au rôle des entreprises dans le développement économique de
l\’Afrique ont été abordées.

S\’agissant des questions liées à l\’infrastructure
qui depuis le début de cette année 2014 font l\’objet de nombreux débats aussi
bien au sein des institutions internationales qu’africaines, le Forum a fait
remarquer que le continent perd chaque année trois points de sa croissance, dû
en partie au sous-développement de ce secteur crucial dans le développement
d\’un pays, d’une région ou d’un continent.

Optimiste, Abdoul Mijiyawa, économiste chez
Africa Center for Economic Transformation (ACET), pense que les partenariats
tissés depuis le début des années 2000 avec la Chine, Le Brésil et l\’Inde
pourraient permettre le développement de ce secteur.

\" On
assiste à l\’émergence de nouveaux partenaires, chinois, brésiliens ou indiens,
qui peuvent permettre de financer les infrastructures nécessaires
\",
souligne-t-il.

\" Les
dirigeants africains doivent avoir une vision politique commune de long terme
et abandonner certaines fonctions régaliennes
\", a recommandé le
président Afrique et Océan Indien du Comité nationale des conseillers du
commerce extérieur de la France, Jean-Marc Brault de Bournonville.

Cette 2ème édition du Africa CEO
Forum s\’achève ce mercredi 19 mars avec des propositions
devant booster la compétitivité des pays africains donc, de permettre le développement
des secteurs tels que l\’infrastructure, les
hydrocarbures, la formation et bien d\’autres domaines d’activités.


3M

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs