Activités présidentielles : Ali à la Maison d’Alice

lundi 7 novembre 2016 Santé


Le Président de la République gabonaise, Ali Bongo Ondimba, a visité le samedi 5 novembre courant l’Institut de Cancérologie et la « Maison d’Alice », deux structures sanitaires sises à Akanda.

Pendant le marathon qu’il a effectué, samedi 5 novembre courant, Ali Bongo Ondimba a marqué une escale à la « Maison d’Alice », une structure spécialisée dans le traitement des cancers et dotée d’équipements de pointe. Occasion pour le Professeur Belembaogo de présenter à l’hôte du jour, le comité scientifique et le fonctionnement de l’Institut de Cancérologie de Libreville, l’ICL.

Dans la même foulée, Erwan Le Grand, Directeur de la Fondation Sylvia Bongo Ondimba, est pour sa part revenu sur les grandes lignes du rapport d’activités 2013-2016, du programme « Agir Contre le Cancer ». Après les différentes interventions, Ali Bongo Ondimba a procédé au tour du propriétaire de l’Institut de Cancérologie et de la « Maison d’Alice ».

Bon à savoir, l’ICL résulte d’un partenariat entre l’Etat gabonais et le troisième Centre d’Oncologie en Afrique subsaharienne francophone. L’ICL dispose d’un service d’oncologie médicale, de radiothérapie, médecine nucléaire, d’un laboratoire de biologie des tumeurs et d’anatomie pathologie.

Et pour améliorer la qualité de la prise en charge des malades, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba, FSBO, vient en appui à l’ICL, précisément dans les domaines de la formation du personnel qui a bénéficié de formations continues au Maroc, et ce, grâce à son partenariat avec la Fondation Lalla Salma-Prévention et Traitement des cancers. La FSBO veille également à la disponibilité des médicaments anti-cancéreux, donc du traitement normal des patients.

Concrètement, la « Maison d’Alice », le projet phare de la Fondation, accueille des malades du cancer venant des tous les coins du pays et éprouvant des difficultés de logement durant le traitement. Outre l’hébergement en pension complète du patient, la maison de vie offre également un accompagnement social et psychologique. Objectif : aider les patients à supporter les effets secondaires du traitement.


Tony Muru

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs