Accès à l’eau potable : GSEZ installe 25 pompes hydrauliques à Ayeme

jeudi 6 septembre 2018 Societe et environnement


La filiale gabonaise de l’agro-industriel Olam, Gabon special economic zone (GSEZ) a mis hier, mercredi 5 septembre courant à la disposition des populations de la zone d’Ayeme 25 pompes hydrauliques. Un geste sensé selon les autorités du Komo-Mondah, soulager les populations de cette zone, confrontée au pénible accès à l’eau potable.

« L’eau, c’est la vie ! » dit l’adage. Cette vérité, l’entreprise Gabon special economic zone (GSEZ), spécialisée au Gabon dans plusieurs domaines d’activités se l’est bien imprégnée. Hier, mercredi 5 septembre courant, alors que la difficulté d’accès à l’eau potable était une préoccupation courante dans la zone d’Ayeme située à quelques kilomètres de la capitale Libreville, l’entreprise a procédé en présence des autorités du Komo-Mondah, notamment le Maire du deuxième arrondissement de la commune de Ntoum et le Préfet du Komo-Mondah à l’inauguration de 25 pompes hydrauliques. Un geste de solidarité qui marque l’attachement de l’entreprise à l’amélioration de conditions de vie des populations.

De quoi par-delà cet attachement, ravir les autochtones qui expriment un ouf de soulagement. « Personnellement je suis content, parce que dans cette zone on a une grosse difficulté d’accès à l’eau et l’arrivé de ces pompes devraient soulager nos peines quotidiennes », s’est félicité Alexis Nguembi Kombila. Entièrement financées par GSEZ à hauteur de plusieurs millions de francs CFA et confiées à un prestataire privé, Dizye BTP, les 25 pompes sont des modèles manuels posés sur des forages simples. Leurs emplacements sur les sites d’Ayeme Plaine, Ayeme Maritime et Ayeme Rail a été arrêtée sur la base d’une localisation démographique. En effet, les pompes ont été posées dans les zones les plus peuplées pour que cela profite à tout le monde.

« C’est des réalisations qui sont faites dans l’intérêt des populations car (…) ici, il est principalement question de l’eau, des pompes hydrauliques qui viennent soulager un tant soit peu, le manque d’eau », s’est exprimé le Préfet du Komo-Mondah, Ivon Gustave Charles Poyo qui exhorte ces dernières à en faire bon usage. Problématique courante au Gabon, l’accès à l’eau est au centre des préoccupations des populations. Malgré la persistance de cette problématique, les travaux menés ces dernières années n’ont malheureusement pas permis de venir au bout du problème. A Libreville comme dans les centres urbains périphériques, les populations peinent à accéder à cette précieuse ressource. C’est le cas d’Ayeme qui depuis plusieurs mois souffrait de cette carence.

Une situation cependant influencée par l’augmentation rapide de la population urbaine consécutive à l’exode rural. Et s’il est vrai que ce geste d’Olam apparait comme un soupir, la problématique de l’entretien desdits ouvrages, en dépit des assurances données par le mécène, demeure bien présente.


Michaël Moukouangui Moukala

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs