810 milliards de FCFA de chiffre d’affaires réalisés par la CIMA en 2013

mardi 18 mars 2014 Economie


La présentation du bilan d’activités 2013 de la Conférence Internationale des Marches d’Assurance (CIMA) était au centre de la conférence de presse animée vendredi 14 mars 2014 à Libreville par Jean Claude Ngbwa, le secrétaire général de l’institution.

line-height:115%;font-family:"Cambria","serif";mso-ascii-theme-font:major-latin;
mso-hansi-theme-font:major-latin\">Le chiffre d’affaires réalisé en 2013 par la
Conférence Internationale des Marchés d’Assurance (CIMA) a été évalué à 810
milliards de FCFA contre 246,30 milliards en 2012 soit
"Cambria","serif";color:black\">  mso-ascii-theme-font:major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\">une hausse
de plus de 228,96%.

line-height:115%;font-family:"Cambria","serif";mso-ascii-theme-font:major-latin;
mso-hansi-theme-font:major-latin\">Ce chiffre d’affaires réalisé pour
l’essentiel sur la base des rapports annuels des marchés de Côte d’Ivoire, du
Cameroun et du Gabon et transmis à la CIMA conformément à
l’article 81 du code des marchés d’assurance fait ressortir néanmoins certains
décalages au niveau de la codification des rapports annuels.

line-height:115%;font-family:"Cambria","serif";mso-ascii-theme-font:major-latin;
mso-hansi-theme-font:major-latin\">« Dans
un rapport annuel d’activité, vous retrouverez l’activité de chaque pays par
rapport aux compagnies d’assurance qui existent. Globalement, cet exercice qui
consiste à présenter le chiffre d’affaires annuel. Mais, nous remarquons que
notre secteur reste fragile du fait que le taux de pénétration en assurance
reste le plus faible au monde. Car, la moyenne observée dans les 14 pays
membres se situe à 1%. Ce qui prouve que l’assurance est sur ses fonds
baptismaux 
 » a déclaré Jean Claude Ngbwa, secrétaire général de la
CIMA.

line-height:115%;font-family:"Cambria","serif";mso-ascii-theme-font:major-latin;
mso-hansi-theme-font:major-latin\">Comme recommandations, l’organisme a décidé
de mettre en place plusieurs stratégies en vue d’améliorer le taux de
pénétration dans les pays membres et le nombre de personnes à assurer.

line-height:115%;font-family:"Cambria","serif";mso-ascii-theme-font:major-latin;
mso-hansi-theme-font:major-latin\">« Nous
avons pensé qu’il faut renforcer la culture d’assurance, faire en sorte que les
populations aillent davantage vers l’assurance pour couvrir leurs risques. Il
faut également toucher les populations les plus vulnérables tels que les
agriculteurs qui peuvent faire face à une baisse de production et bénéficier du
soutien de l’assurance pour s’en sortir 
 » a-t-il préconisé.

line-height:115%;font-family:"Cambria","serif";mso-ascii-theme-font:major-latin;
mso-hansi-theme-font:major-latin\">Pour y parvenir, les membres de la CIMA ont
décidé de mettre en place un plan stratégique sur cinq ans, dont les premiers
résultats sont ponctués par la création d’entreprises spécialisées dans la
microfinance.


ASMP

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs