10ème FED : 3 milliards destinés à la formation des jeunes !

mercredi 6 avril 2016 Economie


L’Ordonnateur national du Fonds européen de développement (FED), en partenariat avec le ministère gabonais du développement durable, de l’économie, de la promotion des investissements et de la Prospective met à la disposition des opérateurs de formation, 3 milliards de francs CFA pour l’insertion de 3000 jeunes gabonais.

La séance d’information effectuée hier, mardi 5 avril, à l’immeuble Arambo de Libreville consistait à informer les acteurs privés et publics du secteur de la formation professionnelle et les manageurs d’entreprises, sur la nécessité du Projet d’appui à la formation et à l’insertion professionnelle (AFIP). Un appel à projet lancé il y a quelques jours par la Cellule d’Appui à l’ordonnateur national du FED (Caon-FED). L’AFIP s’engage à former sur une période encore non déterminée, 3 000 jeunes gabonais déscolarisés et en situation précaire, âgés entre 16 à 25 ans. L’AFIP a souligné, Gislain-Firmin Lendoye, coordonnateur de la Caon-FED « consiste pour le gouvernement, à mettre à la disposition des opérateurs de formation, c’est-à-dire des centres de formation, des lycées techniques et professionnels, les centres de formation intégrés aux entreprises ainsi que les acteurs non-étatiques intervenants dans le domaine de la formation, des fonds, grâce auxquels, ces acteurs pourraient mettre en œuvre des programmes de formation qui répondent à des besoins spécifique ».

L’objectif de l’Etat gabonais et de l’Union Européenne (UE) à travers ce projet consiste à renforcer les capacités opérationnelles des opérateurs de formation pour que ces derniers puissent par la suite, offrir une formation en alternances de qualité et se doter d’un dispositif de suivi et de soutien à l’insertion des jeunes, permettre aux opérateurs de formation de contribuer à la définition des référentiels et à la reconnaissance des métiers de leur secteur ainsi qu’à sa structuration et à faciliter l’accès aux différents programmes de formation.

Financements disponibles

Trois lots financiers, évalués par la Caon-FED à près de 3 milliards de Francs CFA sont disponibles pour la matérialisation du projet. Il s’agit d’un premier lot orienté sur les centres de formation et perfectionnement professionnels publics et privés, les lycées techniques, les écoles professionnelles et les instituts de formation. Un deuxième, destiné aux centres de formation intégrés aux entreprises et un troisième spécifiques aux acteurs non-Etatiques dont la formation ou l’insertion constitue la principale activité.

Certains acteurs non-Etatiques se disent prêts à répondre positivement aux enjeux de la formation que revendique ce projet. « En tant que structure sectorielle travaillant dans le cadre de l’éducation et la formation, nous sommes en mesure de dérouler des formations ou de prise en charge de jeunes en partenariat avec les entreprises », a rassuré Alame Martin, président du conseil d’administration du Cercle de recherche et d’action pour le développement de l’éducation (Crade).

Pour être éligible au projet, les opérateurs doivent être établis depuis plus de deux ans au Gabon et apporter la preuve d’une capacité avérée de mise en œuvre de programmes de formation.


3M

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs