Les Chroniques de l’Agitateur : Anne-Sophie Leclere, symbole d’une France à la dérive
Speciales Edito L'Agitateur 24 octobre 2013 0

Noirs, Blancs, Jaunes, Rouges, Verts, voilà la stupide classification des humains par les humains ! Quelle bêtise ! D’aucuns se croyant tellement supérieurs aux autres du fait de la couleur de la peau, qu’ils traitent leurs semblables en êtres inférieurs ou en animaux carrément.
L’affaire a provoqué l’effet d’un séisme qui a ébranlé toute la presse et les milieux intellectuels de la diaspora noire en France et ailleurs.
Christiane Taubira, ministre française (noire ! ndlr) de la Justice, a été comparée (...)

Les Chroniques de l’Agitateur
Speciales Edito L'Agitateur 2 octobre 2013 0

Il faut dire que le milieu du football gabonais me sort par tous les trous tant les mauvaises pratiques des uns et des autres dépassent le seuil de tolérance et me mettent hors de moi.
Sans comprendre ce qui m’arrive, J’ai soudainement une irrésistible envie de rouer de coups tous ceux qui sont à l’origine. Car, à vous dire vrai, les muscles peuvent constituer un argument de taille pour les amener à changer quoi ! Puisqu’ils sont insensibles et immunisés contre toutes critiques et jouissent des (...)

Les Chroniques de l’Agitateur/ Rentrée scolaire fantôme au Gabon : Tchouo Tat’ Moundoung’ !
Speciales Edito L'Agitateur 26 septembre 2013 0

Sans prendre en compte les habitudes des Gabonais qui, au fil des années, deviennent culturelles, le flamboyant ministre de l’Education nationale, Séraphin Moundounga, a décrété que la rentrée des classes aura lieu le 23 septembre.
Les pères et mères de familles qui n’attendent que la paie du 25 du mois pour préparer cette rentrée, étaient comme pris de court, et du coup, ont imploré Dieu et le diable pour que la malédiction céleste s’abatte sur Moundounga.
Comme si ces deux entités-conceptuelles (...)

Les Chroniques de L’Agitateur : vous avez dit « Libreville la Belle » ?
Speciales Edito L'AGITATEUR 11 septembre 2013 0

‘’Libreville poubelle’’, ainsi pourrait être titré un article traitant de l’état d’insalubrité dans laquelle se retrouve outrageusement la capitale gabonaise. Libreville, en effet, croule sous le poids des ordures ménagères qui s’entassent quotidiennement et forment d’horribles montagnes dans les artères de la ville.
Toutes les rues de Libreville la belle puent. Les usagers étouffent, tellement l’odeur exhalée par ces poubelles est d’une puanteur capable de tuer tous les nourrissons d’une maternité. (...)

Les chroniques de l’Agitateur : Eyeghe Ndong is back !
Speciales Edito L'Agitateur 28 août 2013 0

Jean Eyeghe Ndong, devenu opposant après sa pitoyable déculottée à la présidentielle de 2009 dont il était sorti totalement désemparé et tourmenté au point de risquer un accident cardio-vasculaire (AVC), nous annonce crânement sa candidature à la Mairie de Libreville.
L’homme, en fait, il convient de le dire, a fait un rêve : Il sera le prochain édile de la capitale gabonaise. Sa déclaration de candidature s’est faite en présence de journalistes et de ce qui reste de ses ouailles qui croient encore en (...)

Les chroniques de l’Agitateur : le grand retour de l’esclavage à Multipress
Speciales Edito L'Agitateur 7 août 2013 0

Difficile, en tout cas, d’accepter certaines façons de faire qui relèvent d’un triste passé dont il est, par pudeur, indécent de se souvenir. Des façons de faire qui ont encore cours en plein 21ème siècle. On croyait pourtant que les mentalités avaient évolué à force de métissage, de brassage et de cohabitation ; ajouté à cela, l’inexistence des frontières avec l’arrivée d’internet, le village planétaire, le mariage des cultures, les réseaux sociaux, bref tout ce qui fait que l’humanité devienne une grande (...)

« On nous tue, on nous dépèce, on nous égorge, on nous mange… au secours le gouvernement ! » Réponse du gouvernement : « tais-toi, sale gibier ! »
Speciales Edito PAHE 12 juin 2013 0

Je suis choqué, j’ai été choqué, je suis scandalisé par ce qui arrive, se passe, au vert-jaune-bleu, les 3 couleurs, le Gabon. Il ne se passe plus un jour sans que l’on ne découvre l’effroyable. Gisant par-ci, gisant par-là, des corps, en veux-tu, en voila. Comme dans les films d’horreur. Ventres ouverts, organes soutirés. Chose curieuse, cela devient une habitude. Une vilaine habitude. Licence to kill. Lecture en mode résumé…
Il y a peu, on recommença à parler des crimes rituels. Comme toujours, (...)

Bouffez, bouffez les gens-là
Speciales Edito PAHE 3 juin 2013 0

Les hommes en uniformes, toute une histoire, surtout de miang, de blé, d’oseille, de fafiot… l’argent là quoi.
Je me demande à quoi servent nos forces de l’ordre. Est-ce pour mettre de l’ordre, la loi, appliquer la justice, ou pour manger ? Que nos supers étoilés, leurs chefs répondent. Il ne se passe plus un jour sans que le paisible citoyen se plaigne du « mangement de l’agent ».
Agent police, agent gendarme, même pipe, même tabac. Taximan, clandoman… tout le monde doit « saluer le képi ». Donner (...)

Je bosse, pour Gaboneco, poils au dos !
Speciales Edito PAHE 29 mai 2013 0

L’histoire commence il y a quelques mois, sur le net, via mon mail. D’abord un coup de fils qui ne passe pas, puis un mail de moi. @ : « Bonjour monsieur Yonkeu, Pahé, dessinateur gabonais irrévérencieux (sic) dans la place, j’aimerai bien bosser avec vous, sur votre site, comment je fais ? ».
Silence radio, pendant kalakala, longtemps vous aussi.
Edgar Yonkeu ? J’avais entendu parler de lui. Bizness man, bizness show man, auteur, compositeur arrangeur, le gars-ci revenait de là, bas tout la (...)

Je bosse, pour Gaboneco, poils au dos !
Speciales Edito PAHE 29 mai 2013 0

L’histoire commence il y a quelques mois, sur le net, via mon mail. D’abord un coup de fils qui ne passe pas, puis un mail de moi. @ : « Bonjour monsieur Yonkeu, Pahé, dessinateur gabonais irrévérencieux (sic) dans la place, j’aimerai bien bosser avec vous, sur votre site, comment je fais ? ».
Silence radio, pendant kalakala, longtemps vous aussi.
Edgar Yonkeu ? J’avais entendu parler de lui. Bizness man, bizness show man, auteur, compositeur arrangeur, le gars-ci revenait de là, bas tout la (...)

| 1 | ... | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | ... | 34 |